2015
Immobilier durable et crédits hypothécaires durables pour les particuliers

Raphaël Nouwen, senior relationship manager PME de la Banque Triodos

Quel défi a été la source d’inspiration du projet Vuurtoreneiland ?

Vuurtoreneiland (l’île au phare) est une île artificielle, vieille de 300 ans, sur le lac Markermeer, proche d’Amsterdam. Un premier phare en pierres fut construit sur l’île en 1700. Le phare actuel, en fer forgé, date de 1893 et est le dernier phare d’Amsterdam. L’île abrite également une maison de gardien de phare et un fort abandonné, qui fait partie de l’ancien système de défense d’Amsterdam et est repris sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour préserver la valeur historique naturelle de l’île, qui est absolument unique, le département des Forêts, propriétaire du site, a lancé un appel d’offres public européen en 2012 dans le but de le développer commercialement. Les revenus générés par les activités commerciales devaient permettre de financer la conservation et l’entretien du paysage et des bâtiments classés. Le département des Forêts souhaitait également rendre ce patrimoine accessible au grand public, afin que chacun puisse en profiter.

Deux jeunes entrepreneurs y ont vu un défi passionnant à relever et ont soumis un plan unique au département des Forêts. Celui-ci reposait au départ sur un projet-pilote visant à construire un bâtiment éphémère abritant un petit restaurant le temps d’un été. Les visiteurs étaient amenés par ferry sur l’île inhabitée et ils pouvaient y savourer des mets locaux bio dans un cadre enchanteur. Le succès fut retentissant si bien qu’ils poursuivent le projet, aujourd’hui entré dans sa quatrième année, avec le soutien du département des Forêts.

Avec quelle innovation se sont-ils attaqués au problème ?

Les initiateurs de ce projet ont réussi à en faire une expérience unique, mêlant préservation et contact avec la nature et les constructions particulières de l’île.

Les revenus générés par le restaurant permettent d’entretenir et de gérer l’environnement naturel, le fort et le phare. Des choix réfléchis et durables ont été faits au niveau de la production d’électricité. ‘Chauffer les personnes et non les lieux’ est un concept ancien consistant à chauffer les endroits où se trouvent les gens, plutôt que des espaces entiers. Ainsi, dans le restaurant, seul l’espace sous les tables est chauffé. Les chaises sont recouvertes de peaux de moutons et c’est du bois provenant de l’île qui alimente les foyers de la salle.

Quel a été l’impact de la Banque Triodos sur le projet ?

La Banque Triodos a contribué à la préservation de cette île extraordinaire. En outre, son financement a permis que l’île soit ouverte au public, permettant ainsi aux visiteurs de se rencontrer et d’apprécier une nature sauvage, avec des animaux en liberté et une flore unique, tout cela à proximité immédiate de la ville.

Quel impact cette entreprise a-t-elle eu dans son secteur d’activité ?

Vuurtoreneiland est une source d’inspiration pour d’autres projets de ‘rezonage’ (ndlr, nouveau découpage d’un territoire en zones). La combinaison d’aspects différents, voire divergents, sur le plan du développement durable avec un service de restauration bio à petite échelle rend ce projet unique et fait de lui un exemple attractif pour le secteur.

Quel a été l’impact local du projet sur la collectivité ?

Les habitants d’Amsterdam et des alentours visitent l’île pour s’échapper de la routine quotidienne et s’immerger dans la nature. Outre le fait que le projet offre un emploi à quelques personnes du cru, il est également important que la valeur historique naturelle et culturelle de l’île soit préservée pour le futur malgré une exploitation commerciale.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle la vision de ces entrepreneurs ?

La Banque Triodos finance des projets durables qui mettent au centre les personnes, l’environnement et la société. Cette approche multidisciplinaire est partagée par les personnes qui ont développé l’île au phare. Après trois saisons réussies, l’exemple de Vuurtoreneiland a montré que des entrepreneurs peuvent mener des activités commerciales de façon durable dans un environnement fragile.