2015
Alimentation durable, agriculture biologique et développement des espaces naturels

Thomas Harttung, cofondateur d’Aarstiderne

Quel défi a été la source d’inspiration de votre projet ?

En moyenne, si l’on considère l’agriculture biologique comme une industrie, nous faisons des promesses exagérées par rapport aux résultats obtenus. Søren [cofondateur d’Aarstiderne] et moi voulions aller à l’encontre de la pensée bio dominante pour devenir une entreprise performante. Nous voulions changer la façon dont les consommateurs perçoivent et consomment la nourriture.

Avec quelle innovation vous êtes-vous attaqué à ce problème ?

Dans une perspective stratégique, il était surtout question ces dix dernières années de faire entrer le bio dans les mœurs afin de le rendre pertinent pour le marché. Notre innovation consistait à fournir des paniers-repas contenant aussi bien des fruits et des légumes que de la viande et du poisson, et intéresser les gens au bio au travers d’expériences gustatives. En outre, nous développons constamment de nouveaux modèles d’agriculture.

Quel a été l’impact de la Banque Triodos sur votre entreprise ?

En 1999, la World Organic Conference a organisé un atelier - auquel j’ai collaboré - consacré à la rencontre entre les investisseurs à risque ‘verts’ et les projets d’entreprises vertes. Il s’agissait aussi de développer la confiance entre les entrepreneurs verts et les banques. La Banque Triodos participait aussi à cet atelier et depuis, nous avons développé d’excellentes relations. La banque a investi dans notre entreprise et notre financement est devenu plus durable. Triodos a compris que ce mouvement consiste à faire quelque chose qui a du sens à long terme.

Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur votre secteur d’activité ?

Si l’on considère les deux à trois prochaines années, l’accent sera mis sur le développement d’un nouveau modèle d’agriculture biologique. Étant donné l’ampleur actuelle de l’agriculture biologique et l’intérêt manifesté par le public, il existe une véritable opportunité pour Aarstiderne de revisiter les principes les plus fondamentaux et de créer un système d’agriculture biologique qui soit plus en phase avec les aspirations et attentes réelles de nos clients.

Quel a été l’impact local de votre entreprise sur la collectivité ?

Aarstiderne s’est développée et compte aujourd’hui près de 54.000 clients, principalement au Danemark et en Suède. Elle a élargi la distribution de paniers de fruits et légumes pour y inclure des paniers-repas contenant des ingrédients équilibrés tels que de la viande/du poisson, des aliments végétariens, des aliments diététiques, etc., ainsi que des recettes. Nous sommes leader sur le marché parce que nous améliorons sans cesse la qualité de vie des gens, tout en étant attentifs à la durabilité. Nous permettons aux gens d’avoir la vie qu’ils désirent vraiment. Les jeunes professionnels urbains se démènent énormément parce qu’ils aiment leur travail et leur carrière, mais cela affecte leur capacité à prendre soin d’eux-mêmes et de leurs enfants. Ils veulent des solutions pour bien manger du lundi au vendredi et nous leur fournissons des solutions cohérentes. La bonne nouvelle, c’est que nos clients auront des ambitions toujours plus grandes et nous trouverons toujours des manières d’apporter des solutions efficaces porteuses de bien-être, d’une plus grande durabilité et d’un plus grand confort.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle votre vision ?

Nos valeurs correspondent très largement à celles de Triodos. La Banque Triodos peut contribuer en étant un investisseur à long terme à nos côtés et également investir dans d’autres activités aux objectifs similaires, qui peuvent œuvrer à un meilleur avenir commun et à une innovation croissante. En apportant notre soutien et en investissant dans des entreprises qui partagent la même vision, nous pouvons augmenter la probabilité de générer un mouvement de grande ampleur.