À propos du présent rapport

En bref

  • La Banque Triodos a toujours communiqué ses informations financières et non financières dans un rapport intégré parce qu’elle est elle-même structurée comme une entreprise durable intégrée - elle l’a d’ailleurs toujours été.
  • Son Rapport annuel est disponible en version imprimée et en PDF. Le présent rapport est le document qui fait foi sur le plan légal.
  • Le contenu du présent rapport ainsi que de nombreuses informations complémentaires sont également disponibles en ligne (www.rapport-annuel-triodos.be).
  • Les informations clés du présent rapport sont le fruit de ce qui est jugé par la Banque Triodos et ses parties prenantes comme étant d’une importance capitale (analyse de matérialité).
  • Le rapport de la Banque Triodos remet en question l’orthodoxie « traditionnelle » consistant à se concentrer sur les seuls objectifs financiers pour évaluer les performances d’une banque.
  • La Banque Triodos combine les preuves qualitatives et quantitatives de son impact. Elle vérifie les chiffres relatifs à son impact et souhaite améliorer la compréhension, la gestion et la communication de son impact non financier dans le futur.
  • L’audit sur le Rapport du Comité exécutif concerne uniquement la version officielle anglaise de celui-ci. Cette version du rapport contient aussi les comptes annuels 2016 en anglais. Ceux-ci ont également été audités par PwC Accountants N.V. Veuillez consulter le Annual Report 2016 en anglais pour de plus amples détails.

Un rapport intégré

Le Rapport annuel de la Banque Triodos est un rapport intégré. Cela signifie qu’il associe tout ce qui concerne la durabilité ou la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) avec les informations traditionnelles d’un rapport annuel, telles que les principaux objectifs financiers et les informations relatives aux performances.

Pour la Banque Triodos, publier un rapport intégré ne signifie pas seulement communiquer au sujet de la manière dont elle se comporte en tant que personne morale responsable – par exemple, et bien que cela soit important, le fait d’éclairer ses bureaux avec des énergies renouvelables. Cela signifie aussi communiquer de manière approfondie à propos de l’impact de ses activités au sens large, en particulier l’impact de ses activités de crédit et d’investissement. Il est de plus en plus fréquent que les entreprises publient des rapports intégrés et cette évolution doit être saluée car cela signifie que de plus en plus d’entreprises considèrent leur impact sur la société et l’environnement comme un élément central de leurs activités.

Rapport annuel papier et électronique

Le présent Rapport annuel est produit sous format imprimé, mais est également disponible en format PDF et en version électronique, téléchargeable sur www.rapport-annuel-triodos.be.

Ce dernier comprend, en outre, de nombreuses informations additionnelles, telles qu’une interview filmée du CEO et un chapitre très détaillé sur l’impact de la banque.

Bien que la Banque Triodos accorde le plus grand soin à la réalisation de son rapport papier, elle investit plus de temps et de moyens encore dans l’élaboration de son rapport électronique, qui peut être vu par un nombre beaucoup plus important de personnes avec un impact environnemental moindre.

Structure du rapport

Le Rapport annuel présente d’abord les problématiques considérées par les parties prenantes de la Banque Triodos et la banque elle-même comme étant les plus importantes (analyse de matérialité).

Le Rapport du Comité exécutif (débutant à la page 24) et la version électronique du rapport détaillent qui sont les parties prenantes de la Banque Triodos et comme la banque interagit avec elles. En résumé, les parties prenantes sont :

  • celles qui effectuent des transactions économiques avec la banque ;
  • celles qui n’effectuent pas directement de transactions économiques avec la banque, mais s’y intéressent de très près ;
  • celles qui apportent de nouvelles idées, opportunités et connaissances.

La Banque Triodos identifie ces questions fondamentales grâce à des recherches et des discussions structurées avec ces différents groupes de parties prenantes. Vous pouvez retrouver ces questions fondamentales à la page 30.

Les objectifs stratégiques de la Banque Triodos, énoncés à partir de la page 32, reflètent ces questions fondamentales : les priorités clés de l’organisation y sont décrites en détail, y compris les progrès réalisés pour chacune d’elles. Pour aider ses parties prenantes à comprendre la façon dont cela se concrétise (ou pas), la Banque Triodos veille à n’utiliser que des indicateurs importants et réellement pertinents. La banque fournit également le contexte permettant d’apprécier ce que ces indicateurs signifient réellement pour la santé de l’entreprise.

La Banque Triodos s’efforce de tisser un fil cohérent dans l’ensemble de son rapport. Les questions décrites dans l’analyse de matérialité sont analysées plus en profondeur dans le Rapport du Comité exécutif et dans les résultats – financiers et non financiers - de la Banque Triodos. Les rapports émanant du Comité exécutif, du Conseil des commissaires et du Conseil d’administration de la SAAT reflètent les thèmes et les questions qui ont fait l’objet d’une attention particulière au cours de l’exercice.

Outre les informations relatives à son impact sur la société, l’environnement et la culture via ses financements externes, ainsi que la description de son approche en matière de risques et de gouvernance, le rapport précise également quelles sont les responsabilités de la banque en matière sociale et environnementale, et les faits significatifs qui y sont liés pour l’année 2016. Les Annexes proposent, en support, des statistiques plus détaillées. Quant aux performances financières de la Banque Triodos, elles sont davantage détaillées dans la section « Comptes annuels ».

Quels partenariats la Banque Triodos met-elle en place pour améliorer son reporting ?

En plus du dialogue engagé avec les parties prenantes évoqué ci-avant, le contenu du Rapport annuel 2016 est le fruit de réunions de terrain avec des entreprises actives dans et en dehors du secteur bancaire, en particulier des spécialistes d’autres banques durables faisant partie de la Global Alliance for Banking on Values (GABV).

Durant l’année, la Banque Triodos a également consulté les représentants de l’Initiative financière du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (UNEP FI), du Dutch Transparency Benchmark, d’EY, de l’International Integrated Reporting Council (IIRC), de la Global Reporting Initiative (GRI) et du Fair Finance Guide. Nous les remercions pour leurs contributions et idées.

La Banque Triodos et la Global Reporting Initiative (GRI)

La Banque Triodos recourt depuis 2001 aux directives de la Global Reporting Initiative (GRI).

La GRI a été créée en 1997 par les Nations Unies et l’organisation CERES (Coalition for Environmentally Responsible Economies) dans le but de structurer l’information en matière de durabilité et de faciliter ainsi la publication des objectifs de performance et la comparaison entre entreprises. La Banque Triodos est l’une des parties prenantes organisationnelles de la GRI.

En 2016, la GRI a lancé de nouveaux standards en remplacement de ses lignes directrices G4. Ceux-ci ont pour objectif d’améliorer la pertinence des rapports concernant l’impact durable d’une institution, ainsi que la façon de les présenter aux parties prenantes. Ces nouveaux standards devront être appliqués aux rapports annuels à partir de 2018, mais la Banque Triodos a choisi de les implémenter dès son rapport 2016.

Le présent rapport a donc été préparé en conformité avec les nouveaux standards de la GRI, dans leur version exhaustive (« Comprehensive option »). Plus de détails, en ce compris un relevé des Éléments généraux d’information de la GRI, à l’adresse www.rapport-annuel-triodos.be.

Mesures de l’impact et reporting

La manière dont les entreprises gèrent, mesurent et font rapport au sujet de leur impact non financier a fait l’objet d’une attention croissante ces dernières années. C’est, bien évidemment, un aspect important pour une organisation focalisée sur sa mission comme l’est la Banque Triodos - celle-ci a été créée dans le but d’utiliser l’argent afin de susciter des changements sociaux, environnementaux et culturels positifs.

Le Rapport annuel souhaite produire un tableau clair et convaincant de la manière dont la Banque Triodos génère des changements à long terme et durables au travers de ses activités de banque durable. Dans la pratique, cela implique de partager des informations qualitatives, corroborées par des données pertinentes relatives à l’impact de la banque et qui – fait quasiment unique dans le secteur bancaire – sont vérifiées par un auditeur. Cette approche découle du fait que la Banque Triodos estime devoir traiter de la même manière l’information financière et non financière.

Dans les années qui viennent, la Banque Triodos a la volonté d’améliorer significativement la manière dont elle gère son impact afin de mieux comprendre les effets positifs de celui-ci et de le communiquer plus clairement et de façon plus convaincante à ses parties prenantes.

Quelques faits et chiffres concernant le rapport

Le Rapport annuel 2016 couvre les activités de Triodos Bank NV aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne, tel que représentées dans la Structure du groupe Triodos. Ce rapport couvre la période du 1er janvier au 31 décembre 2016. Le précédent rapport intégré de la Banque Triodos avait été publié en mars 2016 et couvrait l’année civile 2015.

L’information relative à l’exercice 2016 se base sur les mêmes principes que ceux appliqués pour le rapport 2015. Toute modification éventuelle dans les méthodes de calcul par rapport à l’exercice antérieur est explicitée dans le texte. L’audit sur le Rapport du Comité exécutif concerne uniquement la version officielle anglaise de celui-ci. Cette version du rapport contient aussi les comptes annuels 2016 en anglais. Ceux-ci ont également été audités par PwC Accountants N.V. Veuillez consulter le Annual Report 2016 en anglais pour de plus amples détails.

Obligations de publication

Certaines obligations de publication doivent être respectées afin que le rapport annuel rencontre les exigences de la loi néerlandaise et satisfasse à d’autres réglementations, en particulier le règlement sur l’adéquation des fonds propres (CRR) et la directive sur l’adéquation des fonds propres (CRD). Le règlement sur l’adéquation des fonds propres est imposé directement par l’Union européenne, tandis que la directive sur l’adéquation des fonds propres a été transposée par le gouvernement néerlandais en plusieurs lois et règlements, applicables à la Banque Triodos.

Bien qu’elle n’y soit pas encore contrainte, la Banque Triodos a choisi de se conformer à la directive européenne concernant la publication d’informations non financières et d’informations relatives à la diversité.

La plupart de ces obligations sont reprises dans le Annual Report 2016 en anglais. Des obligations additionnelles sont publiées sur les sites web des succursales et sur le site web du groupe : www.triodos.com et www.annual-report-triodos.com.