Investissements et Private Banking

Triodos Investment Management propose des fonds d’investissement d’impact aux investisseurs ‘retail’ et ‘non-retail’ – dans ce dernier cas, via des banques et autres parties tierces – dans plusieurs pays. Ces fonds ont des tailles et correspondent à des profils de risque différents. Pour de plus amples informations sur ces activités, reportez-vous au chapitre consacré à Triodos Investment Management dans le présent rapport en cliquant ici.

Au Royaume-Uni, le département Corporate Finance a continué à proposer des modèles innovants sur le plan financier dans le domaine de l’investissement à impact social. Elle a notamment levé 14 millions de livres sterling de capital pour huit organisations générant un impact important dans différents secteurs durables, dont la lutte contre le phénomène des sans-abris, les énergies renouvelables communautaires et le soutien aux personnes rencontrant des difficultés d’apprentissage. Deux obligations à impact social, Triodos New Horizons et St Mungos, ont atteint leurs objectifs en termes d’investissement et figurent parmi les premiers contrats basés sur un paiement aux résultats qui aient atteint leur cible au Royaume-Uni.

Les activités Private Banking ont également connu une croissance substantielle au cours de l'année, tant aux Pays-Bas qu'en Belgique, les deux pays où ce service est actuellement proposé. En Belgique, Triodos Private Banking gère des avoirs à hauteur de 266 millions d’euros. L’investissement dans les fonds ISR a crû globalement de 170 millions d’euros, soit 42% (63% en 2014). Pour plus d'informations sur Triodos Private Banking, cliquez ici.

La succursale allemande, qui propose les fonds d’investissement durable Triodos, a vu le flux de nouveaux investissements atteindre 6,1 millions d’euros en 2015, soit plus de trois fois le chiffre de l’année précédente. Le fonds totalise désormais 9,5 millions d’euros (3,4 millions en 2014).

Aux Pays-Bas, la croissance des fonds distribués a dépassé les 15%, atteignant 181 millions d’euros (146 millions en 2014). La succursale néerlandaise a aussi permis de lever 50 millions d’euros de nouveau capital pour la banque dans le courant de l’année.