Banque Triodos (Groupe)

En 2013, les revenus de la Banque Triodos ont augmenté de 8% pour atteindre 164 millions d’euros (152 millions en 2012). Triodos Investment Management y a contribué à hauteur de 25 millions d’euros (23 millions en 2012). En 2013, les commissions ont représenté 31% des revenus totaux (31% en 2012), conformément aux attentes.

Le total des actifs sous gestion, englobant la Banque Triodos, les fonds d’investissement et l’activité Private Banking, a progressé de 1,6 milliard d’euros (+ 20%) pour atteindre 9,6 milliards d’euros.

Le total de bilan de la Banque Triodos a augmenté de 22% pour atteindre 6,4 milliards d’euros, grâce à la croissance constante des dépôts de la clientèle et au succès de l’émission de certificats d’actions. Les prévisions tablaient sur une croissance comprise entre 15% et 20%.

Le nombre total de clients de la Banque Triodos a augmenté de 18%, alors que la croissance attendue oscillait entre 15% et 20%. À la fin 2013, la Banque Triodos a franchi le cap des 500.000 clients (ils étaient très précisément 517.000 à cette date). Ces chiffres démontrent qu’un nombre sans cesse croissant de personnes mènent une véritable réflexion en matière bancaire et choisissent leur banque en connaissance de cause.

En 2013, le ratio charges d’exploitation/total des produits était de 69% (66% en 2012). Cette évolution s’explique par le ralentissement de la hausse des revenus d’intérêts et de commissions liés à l’activité de crédits, et ce, en dépit d’un strict contrôle des dépenses.

Le bénéfice avant impôt et provisions sur créances est passé de 51,5 millions d’euros en 2012 à 51 millions d’euros en 2013, malgré la croissance du total bilantaire et des fonds sous gestion. Ce recul s’explique par le ralentissement de la hausse des revenus des activités de crédit. Le bénéfice net est en hausse de 14%, à 25,7 millions d’euros (22,6 millions d’euros en 2012). Les provisions sur créances douteuses, en légère baisse, se situent à 0,49% de la moyenne du portefeuille de crédits (0,67% en 2012).

Le rendement des fonds propres de la Banque Triodos a atteint 4,3% en 2013 (4,5% en 2012). L’objectif à moyen terme est de porter celui-ci à 7% dans des conditions économiques normales. Cet objectif doit être considéré comme une moyenne réaliste à long terme pour le type d’activités bancaires exercées par la Banque Triodos. Les succursales ayant atteint une certaine maturité ont démontré qu’elles pouvaient atteindre ce niveau de rentabilité dans des conditions économiques et financières stables.

Les perturbations du climat économique et financier que nous connaissons actuellement ont conduit les banques centrales à maintenir les taux d’intérêt artificiellement bas. Au même moment, la Banque Triodos a décidé de renforcer ses ratios de capitaux et ses réserves de liquidités, ce qui, ajouté à une hausse des provisions pour créances douteuses par rapport aux années précédentes, s’est traduit par une baisse du rendement.

Le délai nécessaire pour que la Banque Triodos réalise son objectif de bénéfices de 7% dépendra également des opportunités sur le marché de la durabilité, en croissance constante. Dans l’environnement de marché actuel, et bien que la Banque Triodos poursuive ses efforts pour améliorer sa rentabilité, elle ne prévoit pas d’atteindre cet objectif au cours des trois prochaines années.

Le bénéfice par action, calculé sur base du nombre moyen d’actions en circulation au cours de l’exercice écoulé, a atteint 3,23 euros (3,37 euros en 2012), soit une baisse de 4%. Les bénéfices sont mis à la disposition des actionnaires.

La Banque Triodos propose un dividende de 1,95 euro par action (1,95 euro en 2012), ce qui correspond à un ratio de distribution (pourcentage des bénéfices totaux distribués sous la forme de dividendes) de 60% (58% en 2012).

La Banque Triodos a augmenté son capital social de 68 millions d’euros (+ 14%) grâce à des campagnes d’émission de certificats d’actions ciblant en particulier les investisseurs individuels. Ces campagnes ont eu lieu tout au long de l’année aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni et en Espagne.

Le nombre de détenteurs de certificats d’actions est passé de 26.876 à 31.304. Les fonds propres ont augmenté de 16%, passant de 565 à 654 millions d’euros. Cette augmentation inclut le nouveau capital net et les bénéfices (moins le dividende). En 2013, le marché interne pour l’achat et la vente de certificats d’actions a continué à bien fonctionner. À la fin 2013, la valeur nette d’inventaire de chaque certificat était de 77 euros, contre 75 euros à la fin 2012.

Depuis le début 2008, le ratio BRI (ratio d’adéquation des fonds propres), une mesure importante de la solvabilité d’une banque, a été calculé selon les directives Bâle II. À la fin 2013, le ratio BRI était de 17,8% (16,0% en 2012). La Banque Triodos s’est fixé comme objectif d’atteindre un ratio de solvabilité réglementaire d’au moins 14%. Le ratio Core Tier I, quant à lui, a atteint 17,8% (15,9% en 2012).