Arts et culture

Depuis des années, la Banque Triodos agit en pionnière en matière de financement des arts et de la culture. Alors que le secteur culturel est actuellement financé essentiellement via des subsides et des dons, en particulier aux Pays-Bas, la Banque Triodos soutient un modèle de secteur culturel financé de manière diversifiée, via des bourses, des dons, des subsides et des investissements commerciaux. Ses fonds sont conçus pour aider le secteur des arts et de la culture à se transformer.

Dans cette optique, Triodos Investment Management gère le Triodos Cultuurfonds, qui est basé et essentiellement actif aux Pays-Bas. Ce fonds, lancé en 2006, investit dans des projets dont l’objectif est d’améliorer et de protéger les arts et la culture.

À la fin 2013, les actifs nets totaux du fonds accusaient une baisse de 15,6% pour se situer à 103 millions d’euros (121 millions en 2012).

Grâce aux projets financés par Triodos Cultuurfonds, 2,5 millions de personnes ont pu se rendre au théâtre et dans les musées en 2013, et 1.800 artistes ont pu avoir accès à des infrastructures abordables.

Étude de cas

Le centre culturel Domijn à Weesp (Pays-Bas) est construit sur un terrain qui appartenait au Ministère néerlandais de la défense. Un groupe d’artistes a créé une coopérative et acheté et reconstruit le site, grâce à un crédit octroyé par Triodos Cultuurfonds. Le domaine propose actuellement des espaces abordables pour les artistes et sert de relais pour la promotion de nombreuses activités culturelles, assez diversifiées, dans la région.

Perspectives

Triodos Cultuurfonds est à la recherche d’investissements dans des projets culturels dont les revenus sont diversifiés, ainsi que des projets à caractère plus commercial, tout en poursuivant ses activités en faveur des théâtres, des musées et des groupes d’artistes. L’ouverture de son portefeuille d’investissement à de nouveaux types d’institutions culturelles devrait se traduire par une hausse des revenus du fonds.

Triodos Cultuurfonds devrait rester attrayant pour les investisseurs en 2014, grâce à son impact direct sur le développement équilibré du secteur culturel néerlandais. Le volume des actifs sous gestion devrait rester stable en 2014.