Microcrédit

Mesures de l’impact

En 2013, les fonds spécialisés en microcrédit de Triodos Investment Management ont accordé des financements à 110 institutions de microcrédit, banques et autres véhicules financiers (99 en 2012) dans 44 pays (45 en 2012), desservant 7,9 millions d’épargnants (6,4 millions en 2012) et 8,4 millions d’emprunteurs (6,9 millions en 2012).

Méthodologie

Le calcul de l’impact de notre activité de microcrédit provient du « Système de Gestion durable des Marchés émergents » de Triodos Investment Management. L’information est basée sur des rapports trimestriels détaillés réalisés par les institutions et les banques de microcrédit que nous avons en portefeuille, ainsi que sur des enquêtes annuelles et des visites sur place.

Le calcul de l’impact par client tel que nous l’appliquons dans ce rapport annuel a comme base les dépôts moyens par client à travers les cinq succursales de la Banque Triodos. Le ratio épargne moyenne par client / total des dépôts est par la suite appliqué à l’impact total de la Banque Triodos dans un secteur spécifique. À la fin 2013, la Banque avait 517.000 clients.

Notre vision et nos activités

Crédits alloués au secteur du microcrédit

Crédits alloués, ventilés par région

Notre vision

La Banque Triodos est l’un des investisseurs les plus importants dans le microcrédit, depuis ses premiers pas dans ce secteur en 1994. Nous avons pris conscience du fait que le développement durable et, en particulier, la résolution des problèmes liés aux inégalités, à l’exclusion et à la pauvreté, constituaient un enjeu global, et nous avons, depuis lors, utilisé notre expertise dans le domaine de la finance inclusive pour faire face à ces défis internationaux.

Au cours des dix dernières années, nous avons assisté à l’évolution et à l’expansion rapide du microcrédit. De nombreux gouvernements nationaux sur tous les continents ont commencé à reconnaître l’importance de se doter d’un secteur financier inclusif, permettant à la majorité de la population d’avoir accès aux services financiers. Les inégalités en matière d’accès aux services financiers ont été portées à l’agenda des Nations Unies et du G20, notamment. De plus en plus souvent aussi, les investisseurs ont reconnu que le microcrédit pouvait générer des bénéfices à la fois sociaux et financiers, et ont investi directement dans ce secteur.

En tant qu’investisseur, nous pouvons agir sur l’évolution du secteur bancaire inclusif. Nous partageons avec tous ceux qui sont impliqués dans la chaîne de valeurs – investisseurs, institutions de microcrédit, banques et autres parties prenantes – la responsabilité de comprendre, de reconnaître et d’agir dans l’intérêt des clients, qui doivent, pour la plupart, se contenter de faibles revenus et dont les connaissances dans le domaine financier sont souvent limitées, tout comme leur pouvoir et leur influence. Se concentrer sur les intérêts de ces personnes et de leurs familles est le seul moyen d’obtenir des résultats financiers durables sur le long terme.

Pour participer à l’élaboration d’un secteur financier inclusif, dont les activités s’articulent en premier lieu autour des intérêts du client, un groupe d’investisseurs dont fait partie Triodos Investment Management a travaillé à la rédaction des Principes destinés aux investisseurs dans le domaine de la finance inclusive. Ces investisseurs estiment que l’existence de principes spécifiques s’appliquant aux investisseurs dans le domaine de la finance inclusive renforcera le mouvement en faveur d’un secteur financier responsable. Développés avec un groupe élargi de parties prenantes dont l’UNPRI (Principes pour l’Investissement Responsable des Nations Unies), ces Principes ont été publiés en janvier 2011.

La Banque Triodos soutient également le secteur du microcrédit de différentes manières, étant consciente du fait que nous vivons dans un univers interconnecté où les changements intervenant dans un pays – une crise économique par exemple – peuvent avoir des conséquences importantes de l’autre côté du globe. Ces connections offrent également d’énormes opportunités. C’est la raison pour laquelle la Banque Triodos a cofondé la ‘Global Alliance for Banking on Values’, un réseau de banques promouvant l’usage de la finance pour assurer un développement durable en faveur des personnes et communautés laissées pour compte, ainsi que de l’environnement.

Exemple concret

ACLEDA Bank au Cambodge
 

Pour et par les réfugiés

ACLEDA a été fondée en 1993 sous la forme d’une ONG spécialisée dans le microcrédit. Elle ciblait les personnes rentrant dans leur pays après avoir séjourné dans des camps de réfugiés en Thaïlande. Sans aucune expérience bancaire, In Channy, cofondateur et CEO de l’association, et réfugié lui-même, avait la volonté de créer et de diriger une banque s’adressant à la population rurale du Cambodge. À cette époque, toutes les infrastructures cambodgiennes avaient été détruites par le régime de Pol Pot. La pauvreté était généralisée, des millions de personnes avaient été tuées et les survivants étaient traumatisés. L’économie nationale reposait sur des transactions en espèces et il n’y avait pas de système juridique adéquat.

Confiance et lutte contre la corruption

C’est dans ce contexte très difficile qu’ACLEDA a démarré ses activités, soutenue par un certain nombre de bailleurs de fonds internationaux. ACLEDA a notamment dû faire face à la méconnaissance totale de la finance : les Cambodgiens n’avaient nulle confiance dans les banques et aucune idée de ce que celles-ci pouvaient offrir comme services. Aujourd’hui comme hier, ACLEDA met l’accent en priorité sur la construction de relations de confiance avec ses clients.

Dès le départ, l’accent a également été mis sur une politique ‘anti-corruption’, ce qui est toujours le cas aujourd’hui. Si vous demandez à un étudiant cambodgien où il souhaite travailler plus tard, il répondra invariablement ACLEDA Bank, en raison de sa culture de la transparence véritablement impressionnante. Les jeunes Cambodgiens voient les dégâts provoqués par la corruption dans leur pays et sont attirés par les idéaux véhiculés par ACLEDA Bank. Cette attitude a également eu un effet d’entraînement positif sur l’ensemble du secteur financier cambodgien.

Devenir une institution financière réglementée

Triodos Investment Management a noué des contacts avec ACLEDA en 1999, date à laquelle l’organisation s’était déjà bien développée et avait prouvé sa capacité à générer des profits. Le processus de transformation d’ACLEDA en une banque spécialisée reconnue était en cours à cette époque. Munie de sa licence bancaire, ACLEDA était en mesure d’élargir son offre de produits et services, notamment aux produits d’épargne. Elle pouvait ainsi répondre aux besoins de ses clients tout en bénéficiant d’un financement local. Elle souhaitait aussi, conformément à sa mission, s’étendre géographiquement et bâtir un réseau couvrant l’ensemble des provinces et des villes du Cambodge.

Triodos Sustainable Finance Foundation, premier investisseur privé

Cette nouvelle étape requérait un nouveau type d’investisseurs. Trois institutions financières internationales et Triodos Sustainable Finance Foundation (ex-Triodos-Doen) – en tant que premier investisseur privé – sont devenus actionnaires d’ACLEDA en 2000, au moment où celle-ci a obtenu sa licence de banque spécialisée. En 2003, ACLEDA Bank Ltd s’est muée en banque commerciale à part entière, adoptant du même coup le nom de ACLEDA Bank Plc. Triodos Fair Share Fund (2003) et Triodos Microfinance Fund (2010) ont également rejoint le tour de table. Un cadre supérieur de la Banque Triodos représente les fonds au Conseil d’administration, lui apportant ses connaissances de la banque durable et son expertise.

Développement rapide

ACLEDA Bank est désormais la première banque du Cambodge par le total des actifs sous gestion. Elle a élargi sa gamme de produits, établi un réseau national de 238 agences, doté le pays de distributeurs automatiques de billets (ATM) et fait œuvre de pionnier dans le domaine de l’innovation en lançant des applications bancaires mobiles. Elle évolue aussi progressivement vers les crédits aux PME. À la fin 2013, elle totalisait 335.627 emprunteurs et 1.105.167 épargnants, tandis que son effectif atteignait 9.451 personnes. ACLEDA Bank a, par ailleurs, fondé une banque au Laos en 2008 – celle-ci figure parmi les principales banques commerciales privées du pays – et créé une entreprise de microcrédit au Myanmar en 2012, où elle fait partie des rares institutions importantes disposant d’une licence officielle dans le secteur du microcrédit.

Les relations que la Banque Triodos entretient avec ACLEDA Bank témoignent de notre attention et de notre engagement à long terme à soutenir des institutions financières pour leur permettre de franchir une étape supplémentaire de leur développement. Le fait d’avoir été impliqués de très près dans la trajectoire qui a permis à ACLEDA d’évoluer du statut de petite ONG à celui de banque de premier plan, comptant parmi les plus réputées dans les pays émergents, fut une aventure extraordinaire pour nous. ACLEDA Bank Plc ayant désormais atteint un certain niveau de maturité en tant que banque à part entière, que ce soit en termes de pénétration du marché, de gouvernance, de gestion des risques et de performance, Triodos Investment Management a pris la décision de vendre près de la moitié de sa participation de 12,25% à un nouvel investisseur stratégique, le groupe de services financiers japonais ORIX Corporation. Cette vente a été réalisée en février 2014. Triodos Investment Management reste impliquée dans la banque cambodgienne au travers d’une participation minoritaire et continue à siéger au Conseil d’administration.

Social

Plus dans ce chapitre