Politique de ressources humaines

Politique de rémunération

Pour la Banque Triodos, il est essentiel d’offrir à tous les collaborateurs un niveau adéquat de rémunération. Les différences de rémunération entre collaborateurs sont soigneusement surveillées, ainsi que les différences de politique salariale entre la Banque Triodos et les autres institutions du secteur financier et bancaire.

La Banque Triodos estime qu’une politique prônant une rémunération modérée, sans bonus, permet de créer un système simple et transparent, qui nécessite peu de contrôle. La politique internationale de rémunération de la Banque s’appuie sur les éléments clés suivants :

  • La Banque Triodos ne prévoit ni bonus ni plan d’options sur actions, que ce soit pour les membres du Comité exécutif ou pour les collaborateurs. Elle considère que les incitants financiers ne sont pas une manière appropriée de motiver et de récompenser les collaborateurs. La durabilité est, par nature, le résultat des efforts de l’ensemble des équipes et vise le court terme autant que le long terme.
  • La Banque Triodos peut accorder aux collaborateurs des récompenses individuelles n’excédant pas un mois de salaire. Ces marques de reconnaissance sont attribuées en cas de performances extraordinaires et sont laissées à la discrétion des managers, après consultation du département des RH. Elles ne sont pas basées sur des objectifs préétablis, comme c’est le cas dans le système traditionnel d’attribution de bonus, et sont toujours payées rétrospectivement.
  • Une prime annuelle peut aussi être attribuée à l’ensemble des collaborateurs en récompense pour leur contribution collective. Ce montant, très modeste puisqu’il est plafonné à 500 euros par personne, est identique pour chacun des collaborateurs. En 2013, cette prime a été fixée à 300 euros. Les collaborateurs ont eu la possibilité d’opter pour un versement en espèces ou sous forme de certificats d’actions de la Banque Triodos.
  • Afin d’attirer et de fidéliser des collaborateurs compétents, les salaires fixes doivent être conformes au secteur. Étant donné que la Banque Triodos opère dans le secteur financier, elle doit gérer sa politique de rémunération de manière attentive afin de maintenir un niveau acceptable d’attrition. En tant qu’acteur de taille relativement modeste et en forte croissance, la Banque Triodos doit être en mesure de recruter des collaborateurs compétents à tous les niveaux de l’entreprise. Même si elle essaie de rester proche des conditions du marché, sa structure de rémunération reste essentiellement forfaitaire, ce qui peut poser un problème lors du recrutement de cadres supérieurs, dans un marché où les salaires sont plus élevés et où l’octroi de bonus constitue une pratique courante.
  • Les différences entre les plus hauts et les plus bas salaires varient d’un pays à l’autre et font l’objet de beaucoup d’attention, l’objectif étant d’assurer que ces différences ne soient pas excessives. Au Pays-Bas, ce ratio est resté stable entre 2012 et 2013 (9,4). Il est inférieur dans les autres pays, ce qui s’explique par la taille plus modeste des implantations et par le fait que le Comité exécutif est basé au siège social, aux Pays-Bas.
  • Les primes de licenciement doivent rester modestes et être conformes aux législations locales ou aux normes généralement acceptées, le cas échéant. Elles ne peuvent en aucun cas récompenser de mauvaises performances. En 2013, 23 primes de licenciement ont été payées.

En vertu de l’article 25 de la règlementation néerlandaise « Regulation on Sound Remuneration Policies », toutes les banques sont tenues de faire connaître leur politique de rémunération en ce qui concerne le personnel dit « identifié ». Il existe cinq catégories de « personnel identifié », qui sont reprises dans le tableau ci-dessous. La Banque Triodos ne compte aucun collaborateur dans la cinquième catégorie « Autres », qui n’est dès lors pas mentionnée.

Le premier tableau donne un aperçu par catégorie, le second tableau fournit des données consolidées sur la rémunération totale, ventilées entre les cadres supérieurs et les membres du personnel dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risque de la banque.

Télécharger XLS

Personnel identifié

# collabo­rateurs au 31.12.2013

Moyenne des salaires temps plein 2013

Augmen­tation moyenne du salaire en 2013

Augmen­tation maximale du salaire en 2013

# primes annuelles collectives en 2013

# primes annuelles indi­viduelles en 2013

Moyenne des primes annuelles indi­viduelles par rapport au salaire en 2013

Maxi­mum des primes annu­elles indi­viduelles par rapport au salaire en 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Membres du Comité exécutif

3

229

3,0%

3,1%

3

0,0%

0,1%

Cadres supérieurs

9

167

2,1%

3,3%

9

0,0%

0,4%

Responsables de fonctions de contrôle

25

92

3,6%

12,0%

25

7

4,2%

8,2%

Autres preneurs de risques

25

107

5,0%

25,0%

25

9

4,5%

8,0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rémunération fixe et variable accordée au « personnel identifié » durant l’exercice 2013, ventilée par catégorie

Télécharger XLS

 

Personnel identifié ayant une fonction de cadre supérieur

Autre personnel identifié

*

Montants exprimés en milliers d’euros.

**

Pour l’attribution de la prime annuelle accordée à l’ensemble des collaborateurs, ceux-ci ont pu choisir entre 3 certificats d’actions et 300 euros en cash.

***

Montants non communiqués au nom du respect de la vie privée.

 

 

 

Nombre de collaborateurs

12

50

 

 

 

 

 

 

Rémunération*

 

 

Rémunération fixe totale

2.187

4.983

Rémunération variable totale :

4

85

En cash**

4

85

En actions ou instruments liés aux actions

0

0

En autres instruments

0

0

Montant total de la rémunération différée

0

0

 

 

 

 

 

 

Primes de bienvenue

 

 

Nombre de bénéficiaires

0

1

Montant total

0 EUR

***

 

 

 

 

 

 

Indemnités de départ

 

 

Nombre de bénéficiaires

0

1

Montant total

0 EUR

***

Montant maximum

0 EUR

***

 

 

 

Conseils d’entreprise

La Banque Triodos estime nécessaire d’aligner les intérêts des collaborateurs et ceux de l’organisation. La mise en place d’un Conseil d’entreprise contribue à atteindre cet objectif. Dans les pays qui ne disposent pas de Conseil d’entreprise, l’implication des collaborateurs est assurée par le biais de rencontres formelles et informelles entre la direction et les collaborateurs.

Aux Pays-Bas, le Conseil d’entreprise compte six membres, suite à une démission intervenue en 2013. Des élections ont eu lieu en 2013. À cette occasion, le nombre de membres a été porté à sept afin de refléter la croissance de la Banque. À la fin 2013, trois membres ont été réélus, trois nouveaux membres ont été désignés et un siège est resté vacant.

Au Royaume-Uni, un forum des collaborateurs, composé de représentants élus de tous les secteurs de l’entreprise, existe depuis 2011.

Les succursales allemande, belge et espagnole ne disposent pas de Conseils d’entreprise formels. La succursale allemande compte en créer un dans le courant de 2014.