Risques de crédit

Les risques de crédit sont les risques de pertes dues à la non-exécution par une contrepartie de ses obligations envers la Banque Triodos. Il s’agit tant des arriérés de paiement que des dépréciations dues à une baisse de la solvabilité de la contrepartie. Les risques de crédit englobent également le risque de concentration dans le portefeuille de crédits et d’investissements, c’est-à-dire le risque que la Banque Triodos court du fait d’un événement particulier faisant qu’une entreprise importante (ou plusieurs entreprises liées) ou un groupe d’entreprises susceptibles d’être affectées par des facteurs sous-jacents communs (par exemple, le secteur, l’économie, la zone géographique ou le type d’instrument financier) ne peuvent plus faire face à leurs obligations. Les risques de crédit concernent tous les actifs de la banque tels que les prêts, les dépôts auprès d’institutions financières et les obligations.

Octroi de crédits

Les crédits sont consentis à des entreprises et à des projets qui contribuent à la réalisation de la mission de la Banque Triodos. Vu le nombre limité de secteurs, le portefeuille se caractérise par une plus grande concentration sectorielle. La concentration sur les secteurs existants est acceptable compte tenu du fait que la Banque Triodos dispose d’une grande expertise dans ces secteurs et investit activement dans l’amélioration des connaissances au sein de l’organisation.

La Banque Triodos effectue des analyses pays par pays partout où elle a implanté des succursales. Celles-ci donnent un aperçu du développement général du pays et se concentrent plus spécifiquement sur les développements dans les secteurs vis-à-vis desquels la succursale locale présente un important portefeuille de crédits.

La Banque Triodos réalise également des études sectorielles locales et globales en ce qui concerne les concentrations sectorielles les plus importantes. Ces analyses révèlent peu de corrélations entre les pays, ce qui revient à dire que la répartition du portefeuille de crédits entre différents pays est un facteur d’atténuation des risques. Les résultats des tests de résistance sectoriels réalisés démontrent que le profil de risque de la Banque Triodos en matière de concentration n’inspire aucune crainte.

Les risques de crédit sont également réduits grâce à la grande qualité des sûretés et garanties données sur l’encours des crédits, et en raison d’une bonne répartition du portefeuille dans les différents pays. Les principales sûretés sont des inscriptions hypothécaires sur les biens immobiliers des entreprises ou des particuliers, des titres détenus par des pouvoirs publics, des entreprises et des particuliers, et des droits de gage sur des biens mobiliers tels que les équipements de bureau, les stocks, les créances et/ou contrats portant sur des projets.

En 2013, la Banque Triodos a accordé une attention particulière aux risques liés au portefeuille de crédits dans le secteur de l’énergie solaire en Espagne, après la décision du gouvernement espagnol de revoir à la baisse le système de subventions au secteur, avec effet rétroactif. Après une analyse approfondie et des tests de résistance de ce portefeuille de crédits, la Banque en a conclu que cette nouvelle règlementation n’affectera pas la valeur de ce dernier.

Gestion des risques de crédit

Le modèle opérationnel de la Banque Triodos, qui se veut clair et privilégie les activités de base ainsi que les contacts directs, permet de limiter, jusqu’à un certain point, les risques de crédit. Les principales caractéristiques du modèle, qui sont les plus pertinentes du point de vue de la gestion des risques de crédit, se définissent comme suit :

  • Octroi de crédits en conformité avec la mission de la Banque Triodos
  • Octroi de crédits principalement dans des secteurs dans lesquels la Banque Triodos bénéficie déjà d’une large expérience
  • Octroi de crédits principalement dans les pays où la Banque Triodos dispose d’une succursale ou bénéficie d’une réelle expertise
  • Octroi de crédits limité à des actifs, activités ou projets clairement définis au sein de chaque organisation
  • Maintien de relations directes avec les emprunteurs
  • Octroi de crédits fondé sur un modèle opérationnel solide et sur des fonds de roulement garantis par des sûretés
  • Investissements essentiellement dans des obligations souveraines (garanties) des marchés domestiques, uniquement dans le but de gérer son propre bilan
  • Respect de limites sur des institutions financières saines, avec une forte orientation sur la banque de détail ou le financement de projets de développement, ainsi que des organismes publics au profil de risque souverain
  • Équilibre du portefeuille, d’une part en limitant l’exposition à des secteurs où la Banque Triodos bénéficie d’une connaissance et d’une expérience éprouvées, et d’autre part, en assurant une diversification adéquate par l’octroi de crédits à de nombreuses petites entreprises.

Nonobstant ce qui précède, la Banque Triodos est, en tant que banque et par la nature même de ses activités, exposée aux risques de crédit. Les risques de crédit naissent des relations entre la Banque Triodos et les clients particuliers, les entreprises, Les institutions financières et les organismes publics ou étatiques. Les risques de crédit peuvent survenir chaque fois que des fonds de la banque sont accordés, engagés, investis ou exposés de quelque manière que ce soit via des accords commerciaux présents ou implicites, comptabilisés ou non au bilan (comme des engagements de crédit ou des garanties bancaires). Dans le portefeuille de prêts commerciaux, qui constitue la source la plus importante de risques de crédit, les pertes (de crédit) sont le résultat de simples défauts de paiement résultant de l’incapacité ou du manque de volonté d’un client ou d’une contrepartie de respecter ses engagements relatifs au crédit accordé et à son remboursement.

La Banque Triodos gère les risques de crédit à différents niveaux. La gestion des risques de crédit au sein de la Banque Triodos NV est entièrement intégrée dans les activités quotidiennes de l’organisme prêteur, en particulier au niveau des succursales locales. Au plus haut niveau, le Comité exécutif définit la stratégie de risques de crédit, ainsi que le cadre de la politique y afférente, en fixant certaines limites. Les limites par secteurs, par pays et en termes de concentration sont régulièrement redéfinies, tant au niveau global que local, afin de soutenir la diversification du portefeuille de crédits.

Le Comité d’audit et des risques du Conseil des commissaires évalue régulièrement les risques de crédit émanant des activités de crédit.

La Banque Triodos s’appuie sur des systèmes et procédures de gestion des risques de crédit qui lui permettent d’identifier, d’accepter, de mesurer et de contrôler les risques, tels que les crédits, les sûretés et la concentration.

La Banque Triodos possède un système d’alerte précoce qui aide à identifier les problèmes avant leur survenance, lorsqu’il existe davantage de possibilités de remédier à la situation. Dès qu’un crédit est identifié comme étant en défaut (par exemple, du fait de retards de paiement de plus de 90 jours), il est géré dans le cadre d’une procédure spécifique, centrée sur le recouvrement total du crédit.

La Banque Triodos est en conformité avec les recommandations concernant les risques individuels, qui sont gérés dans le cadre des liens économiques entre les entités et de leur contrôle mutuel. L’objectif principal est de gérer de telles concentrations et d’assurer une diversification entre les débiteurs et les groupes qui leur sont associés, qui est basée sur la reconnaissance que le risque de crédit global diffère de la somme des risques individuels.

La gestion des crédits et de la concentration des risques est toujours réalisée dans le respect des règles de supervision et de régulation de l’autorité de contrôle compétente pour le secteur bancaire.

Organismes prêteurs

L’octroi de crédit relève principalement de la responsabilité des succursales locales, qui sont proches de leurs clients. Ces décisions sont prises par des comités de crédit locaux dans chaque succursale. Chacun de ces comités est autorisé à prende des décisions dans les limites et selon les paramètres définis par le Comité exécutif. Les décisions d’octroi de crédits sortant de ces limites sont prises par le Comité exécutif sur recommandation de son Comité de crédit (EBCC).

La fréquence de ces examens dépend de la solvabilité du débiteur, du niveau d’exposition aux risques de marché et du secteur dans lequel le débiteur opère.

Le comité de crédit de la succursale engage le dialogue et, si nécessaire, prend les actions qui s’imposent au regard des créances impayées. S’il y a le moindre doute concernant la continuité des activités du débiteur et/ou si un débiteur manque à ses obligations de remboursement des intérêts et du principal sur une base échelonnée durant une longue période, il tombera dans la catégorie des débiteurs douteux et son dossier fera l’objet d’un suivi intensif.

Les provisions pour créances douteuses sont calculées sur la différence entre le montant total de la dette du débiteur douteux envers la Banque Triodos et la valeur escomptée des liquidités au taux d’intérêt effectif d’origine du contrat. En 2013, la dotation nette aux provisions pour créances douteuses s’est élevée à 0,49% de la moyenne du portefeuille de crédits (0,67% en 2012). Le montant total des provisions pour risques de crédit était de 1,7% en fin d’exercice (1,7% en 2012).

Les risques de crédit font l’objet d’un rapport mensuel à l’EBCC et d’un rapport trimestriel au Conseil des commissaires.

Pouvoirs publics et institutions financières

Les liquidités non investies dans les crédits à la clientèle sont investies dans des obligations ou placées auprès d’autres banques. La politique de la Banque Triodos consiste à investir dans le pays où l’argent a été collecté. Le Comité exécutif peut s’écarter de cette politique après consultation du Comité de gestion de l’actif et du passif (ALCO). Le portefeuille d’obligations de la Banque Triodos se compose essentiellement d’obligations souveraines ou d’obligations garanties par les États. La Banque Triodos investit également dans un nombre limité d’autres types d’obligations de première catégorie émises par des pouvoirs régionaux et des institutions financières.

Les établissements de crédit sont sélectionnés sur base de leur solvabilité et analysés du point de vue de leur performance en matière de durabilité. Des exceptions sont possibles si le nombre d’établissements de crédit sélectionnés dans un pays est insuffisant pour placer les liquidités de la Banque Triodos, avec un niveau maximal de concentration pour chaque banque. Dans de tels cas, les périodes de préavis des dépôts n’excèdent pas trois mois. Toutes les limites de contreparties pour les établissements de crédit sont accordées par le Comité exécutif après consultation de l’EBCC. La Banque Triodos se base sur les notations de crédit de Fitch et/ou de Moody’s dans l’évaluation du risque de la contrepartie relatif aux obligations et aux institutions financières, lorsqu’elles sont disponibles.

Valeur des actifs pondérés en fonction des risques

Un aperçu de la position de la Banque Triodos en matière de risques de crédit, basé sur la valeur des actifs pondérés en fonction des risques, les éléments hors bilan et les instruments financiers dérivés, est donné dans les tableaux qui suivent, et répartis en fonction des critères suivants : classe d’exposition, secteur et pays.

Valeur pondérée en fonction des risques, par classe d’exposition (classe d’actif)

Télécharger XLS

2013
Montants en milliers d’euros

Valeur nette exposée au risque

Report de risque

Valeur pleinement ajustée après réduction du risque

Valeur pondérée en fonction du risque

 

 

 

 

 

Classe d’exposition :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gouvernements nationaux et banques centrales

1.768.334

326.870

2.095.204

Gouvernements régionaux et pouvoirs locaux

162.218

138.206

300.424

373

Organismes de droit public

59.210

59.210

11.342

Banques multilatérales de développement

44.995

44.995

Établissements de crédit

929.590

–118.233

811.357

159.095

Entreprises

2.480.108

–277.402

2.202.706

1.924.772

Particuliers, indépendants et petites entreprises

160.383

–21.680

138.703

73.811

Couverts par des biens immobiliers

1.378.810

–39.071

1.339.739

908.186

Impayés

62.233

–8.690

53.543

70.027

Autres postes

79.175

79.175

79.175

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

7.125.056

7.125.056

3.226.781

 

 

 

 

 

Dont :

 

 

 

 

Actifs

6.427.361

6.427.361

2.947.225

Éléments hors bilan

671.441

671.441

266.956

Instruments financiers dérivés

26.254

26.254

12.600

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

7.125.056

7.125.056

3.226.781

 

 

 

 

 

Télécharger XLS

2012
Montants en milliers d’euros

Valeur nette exposée au risque

Report de risque

Valeur pleinement ajustée après réduction du risque

Valeur pondérée en fonction du risque

 

 

 

 

 

Classe d’exposition :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gouvernements nationaux et banques centrales

1.001.159

201.111

1.202.270

Gouvernements régionaux et pouvoirs locaux

277.989

45.713

323.702

335

Établissements de crédit

836.603

–35.342

801.261

176.490

Entreprises

2.371.288

–169.468

2.201.820

1.895.790

Particuliers, indépendants et petites entreprises

105.163

–28.760

76.403

44.638

Couverts par des biens immobiliers

1.241.654

–3.513

1.238.141

871.732

Impayés

59.828

–9.741

50.087

67.728

Autres postes

70.639

70.639

70.639

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

5.964.323

5.964.323

3.127.352

 

 

 

 

 

Dont :

 

 

 

 

Actifs

5.271.217

5.271.217

2.827.869

Éléments hors bilan

667.820

667.820

282.258

Instruments financiers dérivés

25.286

25.286

17.225

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

5.964.323

5.964.323

3.127.352

 

 

 

 

 

La valeur nette exposée au risque est la somme des :

  • actifs, à l’exclusion des actifs incorporels et après déduction du disagio des engagements subordonnés (repris dans les avances et comptes de régularisation) et du disagio des obligations (repris dans les comptes de régularisation et les produits différés) ;
  • éléments hors bilan, se composant des dettes conditionnelles et des facilités irrévocables ;

instruments financiers dérivés, repris pour la valeur du risque de crédit équivalente, basée sur les coûts supplémentaires ou le manque à gagner d’une transaction de remplacement dans le cas où la contrepartie ne remplit pas ses obligations.

La réduction du risque de crédit se rapporte aux sûretés reçues (garanties et cautionnements de fonds confiés). Le risque de crédit passe alors de la contrepartie d’origine à la partie qui a délivré les sûretés, ce qui se traduit par une valeur entièrement ajustée du risque pour chaque classe de risque.

La valeur pondérée en fonction des risques est obtenue en multipliant la valeur entièrement ajustée du risque par le niveau du risque et un facteur de conversion. Les directives Bâle II fournissent la définition des classes d’exposition, du niveau de risque et des facteurs de conversion.

Les niveaux de risque dépendent de la classe d’exposition et de la notation du crédit de la contrepartie directe ou du fournisseur de la sûreté. Les niveaux de risque par classe d’exposition utilisés par la Banque Triodos sont conformes aux règles de Bâle II :

  • Gouvernements nationaux et banques centrales : 0%.
  • Gouvernements régionaux et pouvoirs locaux : 0% pour les autorités néerlandaises, 20% pour les gouvernements d’autres pays ; le pourcentage dépend des législations nationales.
  • Organismes de droit public : 20% pour les entités néerlandaises, 100% pour les entités étrangères.
  • Établissements de crédit : 0% pour les risques couverts par des fonds en gage de la Banque Triodos ; 20% ou 50% pour les risques ou garanties d’autres banques, en fonction de l’échéance d’origine de la créance.
  • Banques multilatérales de développement : 0% pour les banques listées, pour les autres : mêmes pourcentages que pour les établissements de crédit.
  • Particuliers, indépendants et petites entreprises : 75% ou 100%.
  • Couverts par des biens immobiliers : 35% pour les risques couverts par des biens immobiliers résidentiels, 50% ou 100% pour les risques couverts par des biens immobiliers non résidentiels.
  • Impayés : 50% ou 100% pour les risques couverts par des biens immobiliers résidentiels ; 100% ou 150% pour les autres risques ; le pourcentage dépend du montant des provisions constituées pour créances douteuses.
  • Autres postes (participations, immobilisations corporelles et autres actifs sans contrepartie) : 100%.

Les facteurs de conversion ne sont applicables que sur les éléments hors bilan. Les facteurs de conversion utilisés par la Banque Triodos sont les suivants :

  • Passifs éventuels : 0,5 ou 1,0, selon la nature de la garantie émise.
  • Engagements irrévocables : 0,2 ou 0,5, selon l’échéance d’origine de la facilité de crédit.

Valeur pondérée en fonction des risques, par secteur

Télécharger XLS

2013
Montants en milliers d’euros

Valeur nette exposée

%

Valeur pondérée en fonction des risques

%

% de pondération moyenne

 

 

 

 

 

 

Établissements de crédit et intermédiaires financiers

1.966.272

28

205.358

6

10

Matériaux de base

15.064

15.303

1

102

Construction et infrastructures

1.368

826

60

Biens de consommation (non alimentaires)

5.961

3.921

66

Commerce de détail

19.183

14.808

1

77

Prestations de services

440.439

6

360.316

11

82

Soins de santé et services sociaux

540.153

7

389.825

12

72

Agriculture et pêche

119.535

2

107.830

3

90

Médias

43.844

1

29.125

1

66

Services aux collectivités

1.253.077

17

1.090.764

34

87

Administrations publiques

913.908

13

Particuliers

330.156

5

117.142

4

35

Technologie

444

404

91

Loisirs et tourisme

111.481

2

103.787

3

93

Transport et logistique

8.333

7.306

88

Immobilier

707.667

10

421.503

13

60

Assurances et fonds de pension

502

501

100

Produits alimentaires et boissons

64.787

1

55.991

2

86

Autres secteurs

582.882

8

302.071

9

52

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

7.125.056

100

3.226.781

100

45

 

 

 

 

 

 

Télécharger XLS

2012
Montants en milliers d’euros

Valeur nette exposée

%

Valeur pondérée en fonction des risques

%

% de pondération moyenne

 

 

 

 

 

 

Établissements de crédit et intermédiaires financiers

1.353.300

23

260.551

8

19

Matériaux de base

15.855

14.508

92

Construction et infrastructures

1.364

802

59

Biens de consommation (non alimentaires)

6.013

3.987

66

Commerce de détail

22.732

17.439

1

77

Prestations de services

415.164

7

333.201

11

80

Soins de santé et services sociaux

481.333

8

365.334

12

76

Agriculture et pêche

114.975

2

107.097

4

93

Médias

23.042

14.461

63

Services aux collectivités

1.197.395

20

1.064.418

34

89

Administrations publiques

835.018

14

Particuliers

226.003

4

93.651

3

41

Technologie

474

474

100

Loisirs et tourisme

100.732

2

91.993

3

91

Transport et logistique

11.358

10.321

91

Immobilier

582.795

10

346.807

11

60

Assurances et fonds de pension

501

501

100

Produits alimentaires et boissons

70.938

1

64.715

2

91

Autres secteurs

505.331

9

337.092

11

67

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

5.964.323

100

3.127.352

100

52

 

 

 

 

 

 

Les secteurs sont définis dans les directives Bâle II. La valeur pondérée en fonction des risques est attribuée au secteur de la contrepartie directe.

Valeur pondérée en fonction des risques, par pays

Télécharger XLS

2013
Montants en milliers d’euros

Valeur nette exposée

%

Valeur pondérée en fonction des risques

%

% de pondération moyenne

 

 

 

 

 

 

Australie

660

660

100

Belgique

1.290.105

18

547.982

17

42

Danemark

5.333

4.305

81

France

240.825

3

202.317

6

84

Allemagne

300.334

4

151.375

5

50

Irlande

53.681

1

52.142

2

97

Italie

2.909

2.908

100

Luxembourg

49.337

1

4.341

9

Pays-Bas

3.048.747

43

1.026.916

32

34

Norvège

125

122

97

Espagne

1.169.267

16

711.615

22

61

Suède

58

55

94

Royaume Uni

963.658

14

522.034

16

54

États-Unis

4

1

38

Autres pays

13

8

62

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

7.125.056

100

3.226.781

100

45

 

 

 

 

 

 

Télécharger XLS

2012
Montants en milliers d’euros

Valeur nette exposée

%

Valeur pondérée en fonction des risques

%

% de pondération moyenne

 

 

 

 

 

 

Australie

800

800

100

Belgique

1.237.252

21

596.477

19

48

Danemark

6.764

5.489

81

France

199.690

3

169.159

5

85

Allemagne

226.595

4

177.382

6

78

Irlande

57.943

1

56.925

2

98

Italie

3.155

3.155

100

Luxembourg

5.448

5.377

99

Pays-Bas

2.479.701

42

928.107

30

37

Norvège

142

138

98

Espagne

911.357

15

685.229

22

75

Suède

58

54

93

Royaume Uni

835.396

14

499.051

16

60

États-Unis

4

1

38

Autres pays

18

8

44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

5.964.323

100

3.127.352

100

52

 

 

 

 

 

 

La valeur pondérée en fonction des risques est attribuée au pays de la contrepartie directe.

Échéance des actifs par classe d’exposition (classe d’actifs)

Les tableaux suivants indiquent la période restante des actifs par classe d’exposition. Les postes payables à vue et à échéance indéterminée comprennent les intérêts courus et rémunérations dues, les provisions pour créances douteuses et les postes du bilan sans échéance ou dont l’échéance n’est pas connue.

Télécharger XLS

2013
Montants en milliers d’euros

Payable à vue et à échéance indéterminée

2 jours ou plus et moins de 3 mois

Plus de 3 mois et moins d’un an

Plus
d’un an
et moins
de 5 ans

Plus de 5 ans

Total

 

 

 

 

 

 

 

Gouvernements nationaux et banques centrales

914.226

60.155

90.843

357.722

345.388

1.768.334

Gouvernements régionaux et pouvoirs locaux

2.670

13.000

1.000

31.121

114.365

162.156

Organismes publics

460

750

53.000

54.210

Banques multilatérales de développement

81

44.914

44.995

Établissements de crédit

304.425

230.654

50.000

220.930

107.334

913.343

Entreprises

92.154

60.873

163.702

653.178

995.275

1.965.182

Particuliers, indépendants et petites entreprises

4.126

769

3.480

10.170

62.929

81.474

Couverts par des biens immobiliers

45.007

15.665

40.536

264.788

930.263

1.296.259

Impayés

32.121

652

1.602

9.920

17.938

62.233

Autres postes

79.175

79.175

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

1.474.445

381.768

351.163

1.548.579

2.671.406

6.427.361

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger XLS

2012
Montants en milliers d’euros

Payable à vue et à échéance indéterminée

2 jours ou plus et moins de 3 mois

Plus de 3 mois et moins d’un an

Plus
d’un an
et moins
de 5 ans

Plus de 5 ans

Total

 

 

 

 

 

 

 

Gouvernements nationaux et banques centrales

395.736

10.059

73.458

274.030

247.875

1.001.158

Gouvernements régionaux et pouvoirs locaux

2.436

105.000

81.500

39.156

49.000

277.092

Établissements de crédit

250.495

163.546

175.555

222.954

13.899

826.449

Entreprises

77.638

42.243

129.883

545.245

1.013.820

1.808.829

Particuliers, indépendants et petites entreprises

4.437

680

2.380

8.672

55.745

71.914

Couverts par des biens immobiliers

41.592

13.738

35.835

217.150

846.993

1.155.308

Impayés

29.367

663

1.790

13.681

14.327

59.828

Autres postes

70.639

70.639

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

872.340

335.929

500.401

1.320.888

2.241.659

5.271.217

 

 

 

 

 

 

 

Créances douteuses et impayés

Les tableaux suivants donnent un aperçu des créances douteuses et des impayés par secteur et par pays.

Les créances douteuses correspondent à des crédits au sujet desquels la Banque Triodos estime qu’ils ne seront pas intégralement remboursés conformément au contrat d’origine. Des provisions sont constituées pour les créances douteuses à concurrence de l’écart entre la dette totale du client envers la Banque Triodos et la valeur escomptée des liquidités au taux d’intérêt effectif du contrat d’origine. Les impayés sont les créances dont l’échéance est dépassée depuis plus de 90 jours.

Ventilation des créances douteuses

Télécharger XLS

Montants en milliers d’euros

2013

2012

 

 

 

Valeur au bilan au 1er janvier

130.636

104.054

Classifié comme créance douteuse durant l’exercice

41.190

42.387

Intérêts sur les créances douteuses

3.035

2.104

Reprise de créances douteuses

–7.382

–11.779

Créances douteuses annulées

–6.185

–2.178

Remboursements

–8.568

–4.151

Résultat lié au taux du change

–34

199

 

 

 

 

 

 

Valeur au bilan au 31 décembre

152.692

130.636

 

 

 

Créances douteuses et impayés, par secteur

Télécharger XLS

2013
Montants en milliers d’euros

Créances douteuses en fin d’exercice

Provisions pour créances douteuses en fin d’exercice

Ajustements de valeur en cours d’exercice

Impayés en fin d’exercice (hors créances douteuses)

 

 

 

 

 

Matériaux de base

12.718

945

710

2.900

Construction et infrastructures

51

50

Biens de consommation (non alimentaires)

151

66

–4

Commerce de détail

642

387

34

14

Prestations de services

17.056

3.151

1.221

2.491

Soins de santé et services sociaux

27.536

8.237

4.002

4.114

Agriculture et pêche

19.004

4.504

1.126

4.392

Médias

1.658

828

755

1.370

Services aux collectivités

29.912

25.334

1.859

2.486

Particuliers

566

Loisirs et tourisme

20.262

8.485

3.328

652

Transport et logistique

Immobilier

261

132

–324

105

Produits alimentaires et boissons

8.793

4.562

2.769

4.443

Autres secteurs

14.648

5.368

1.585

1.140

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

152.692

62.049

17.061

24.673

 

 

 

 

 

Télécharger XLS

2012
Montants en milliers d’euros

Créances douteuses en fin d’exercice

Provisions pour créances douteuses en fin d’exercice

Ajustements de valeur en cours d’exercice

Impayés en fin d’exercice (hors créances douteuses)

 

 

 

 

 

Matériaux de base

379

235

48

Construction et infrastructures

51

51

12

Biens de consommation (non alimentaires)

507

164

69

Commerce de détail

685

353

222

79

Prestations de services

12.888

1.847

915

1.597

Soins de santé et services sociaux

20.883

4.306

2.580

13.899

Agriculture et pêche

24.043

9.496

2.880

6.949

Médias

70

70

29

790

Services aux collectivités

38.097

28.261

11.988

2.462

Particuliers

7

Loisirs et tourisme

12.249

4.802

262

787

Transport et logistique

56

32

–17

Immobilier

2.057

469

415

93

Produits alimentaires et boissons

4.466

1.619

771

8.525

Autres secteurs

14.205

4.454

737

1.528

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

130.636

56.159

20.911

36.716

 

 

 

 

 

Créances douteuses et impayés, par pays

Télécharger XLS

2013
Montants en milliers d’euros

Créances douteuses en fin d’exercice

Provisions pour créances douteuses en fin d’exercice

Ajustements de valeur en cours d’exercice

Impayés en fin d’exercice (hors créances douteuses)

 

 

 

 

 

Belgique

12.470

6.754

–630

839

France

Allemagne

14.656

6.793

4.376

2.971

Irlande

714

370

6

992

Pays-Bas

82.413

36.516

8.305

2.464

Espagne

30.296

6.420

2.687

13.926

Royaume Uni

12.143

5.196

2.317

3.481

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

152.692

62.049

17.061

24.673

 

 

 

 

 

Télécharger XLS

2012
Montants en milliers d’euros

Créances douteuses en fin d’exercice

Provisions pour créances douteuses en fin d’exercice

Ajustements de valeur en cours d’exercice

Impayés en fin d’exercice (hors créances douteuses)

 

 

 

 

 

Belgique

26.014

16.082

3.218

293

France

Allemagne

7.371

2.249

889

17.490

Irlande

714

370

89

1.084

Pays-Bas

72.797

30.241

14.294

4.476

Espagne

16.578

3.819

1.520

10.115

Royaume Uni

7.162

3.398

901

3.258

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total

130.636

56.159

20.911

36.716