Les progrès et défis du Groupe Triodos

Nous agissons au sein d’un système perturbé. De ce fait, nos clients ne sont pas immunisés contre les effets d’une récession économique majeure. Bien que notre bilan ait continué à croître, de 23% en 2011, nos provisions pour créances douteuses ont également augmenté.

Comme en 2010, la moitié de nos provisions pour 2011 concerne des projets de biomasse. Ceux-ci ne représentent toutefois qu’une petite partie de notre portefeuille total de crédits (1,2%). Les risques liés aux projets de biomasse sont réévalués régulièrement et les provisions adaptées en conséquence.

Le total cumulé des actifs des membres de la Global Alliance for Banking on Values s’élevait à 40 milliards de dollars à la fin 2011. (facteur d'influence)

Nous avons soutenu un secteur de l’énergie renouvelable diversifié en finançant un nombre limité de projets novateurs dans le domaine de la biomasse et présentant des qualités de durabilité supérieures à la moyenne, par exemple du fait qu’ils n’ont pas recours aux récoltes. Ces projets ont dû composer avec une technologie encore relativement instable et une chaîne d’approvisionnement en biomasse trop étroite. Ces faiblesses ont rendu certains projets moins résistants aux conditions de marché volatiles induites par la crise économique. La plupart des projets sont toujours en cours et font l’objet d’un suivi attentif. De nouveaux projets ne sont financés que s’ils répondent à des exigences très strictes en matière de technologie, d’approvisionnement en biomasse et de gestion financière. Aucun nouveau projet biomasse n’a été financé en 2011.

Parallèlement, nous pouvons nous appuyer sur une solide réputation et un excellent historique dans le financement de projets éoliens et solaires. En 2011, par exemple, le Fonds Ampere – qui investit dans des projets d’énergie renouvelable d’ampleur en Europe occidentale – a clôturé sa période d’investissement avec succès.

Malgré les opportunités que nous voyons sur ce marché en expansion, nous ne souhaitons pas devenir une banque exclusivement dédiée aux énergies renouvelables. Au contraire, pour financer des projets d’énergie renouvelable nous développons de nouvelles formes de collaboration avec d’autres institutions partageant notre approche. Nous agissons ici en tant que ‘lead investor’ et en capitalisant sur notre expertise.

Un équilibre sain

Nous avons travaillé intensément en 2011 pour maintenir un équilibre sain entre les dépôts et les crédits. Un ratio crédits/dépôts de 76% en 2011 constitue la meilleure preuve de notre équilibre. Alors que les crédits accordés par beaucoup de banques traditionnelles se sont asséchés, la Banque Triodos a connu une excellente croissance de ses crédits, à hauteur de 33%.

En Europe, la croissance des crédits et des dépôts a particulièrement été marquée en Espagne, avec des hausses respectives de 23% et 58%. Notre nouvelle succursale en Allemagne a continué à se développer, avec une belle réussite du côté des crédits, en particulier. La hausse des crédits a également été sensible au Royaume-Uni. La base de clients s’est bien étoffée en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne. Vous trouverez plus de détails sur nos réussites et nos défis à la rubrique Résultats, plus loin dans ce rapport.

Une position en capital en hausse

La Banque Triodos a toujours eu une solide position en capital. Pour la préserver, nous avons levé de nouveaux capitaux en Espagne, aux Pays-Bas et en Belgique, à la fois en émettant des certificats d’actions tout au long de l’année et en organisant des campagnes ciblées.

Cette stratégie s’est avérée payante. Nous avons levé 75 millions d’euros de nouveaux capitaux nets sur le marché de détail, finissant l’année avec un ratio BRI solide de 14,4% (14,7% en 2010) et ceci, malgré la forte croissance de notre activité de crédits.