Réalisations

Poursuite de la croissance en dépit de conditions de marché difficiles

Suite aux craintes quant à l’avenir de l’euro, le climat des marchés financiers fut extrêmement négatif durant l’année 2011.

Les candidats à l’investissement ont hésité à engager leurs avoirs, préférant épargner ou s’en tenir à leurs positions actuelles. Dans ce climat difficile, nous sommes heureux d’avoir pu enregistrer une croissance record des fonds confiés (+20%), qui se montent à 654 millions d’euros. En Belgique, les dépôts sont en hausse de 31% et atteignent 64 millions d’euros, à comparer avec une hausse de 28% en 2010 (à 49 millions d’euros).

Fonds sous gestion

Triodos Private Banking 2011
Total : 654 millions d’euros

Fonds en gestion – Triodos Private Banking 2011 (graphique circulaire)

La répartition des fonds sous gestion est restée relativement stable, la majorité des fonds investis se situant dans la catégorie Gestion d’actifs de Triodos MeesPierson Sustainable Asset Management.

Aux Pays-Bas, la hausse provient essentiellement des clients particuliers, les fondations et organisations religieuses ayant montré beaucoup de réticence à engager leurs capitaux.

Contribution au capital de la Banque Triodos

Nous sommes particulièrement heureux de l’intérêt croissant manifesté par les entrepreneurs, qui ont également participé à l’augmentation de capital de la Banque Triodos en 2011.

Au cours de l’exercice, les clients de Triodos Private Banking ont investi un montant record de 11 millions d’euros au capital de la banque, ce qui témoigne d’une grande confiance en notre modèle bancaire.

Rendement des investissements

Après avoir connu une augmentation de 16% en 2010, le portefeuille d’actions durables de Triodos Private Banking s’est contracté de 2,7% en 2011. Nous considérons ce recul modeste comme acceptable, au vu du contexte difficile des marchés financiers.

Le rendement du portefeuille se situe 0,9% en dessous de l’indice de référence MSCI World Index, réduisant ainsi la relative sous-performance enregistrée en 2010. Depuis 2006, notre portefeuille d’actions a généré un rendement de 20%, à comparer au rendement de 0% de l’indice MSCI.

Performances du portefeuille d’actions Triodos par rapport à l’indice MSCI

Indice de base = 100 au démarrage du Private Banking en septembre 2005

Performances du portefeuille d’actions Triodos par rapport à l’indice MSCI (graphique en ligne)

Investissements à revenu fixe

Les investissements durables à revenu fixe affichent un meilleur rendement que les actions, tant en termes relatifs qu’absolus. Si l’on exclut les investissements sociaux et culturels, les investissements à revenu fixe ont offert un rendement de 2,7% en 2011, comparé à notre niveau de référence de 1,8%. Depuis 2006, le rendement de notre portefeuille est de 24%, contre 19,7% pour notre taux de référence.

Si l’on inclut les investissements sociaux et culturels - tout en excluant les avantages des exonérations d’impôts qui leur sont associés -, le rendement de ce portefeuille à revenu fixe affiche une hausse encore plus importante en 2011.

La hausse des rendements de nos investissements sociaux et culturels à taux fixe, tant en 2011 que sur la période allant de 2006 à 2011 (hors exonérations d’impôts) est très satisfaisante. Cette performance appuie notre décision de continuer à investir dans des projets durables dédiés, en dépit de la baisse des avantages fiscaux.

Investissements sur mandat

La troisième classe d’investissements alternatifs – ou investissements liés à des mandats – qui ne sont, à ce jour, disponibles qu’aux Pays-Bas, ont offert un rendement de 1,8% en 2011, ce qui témoigne des excellentes performances de Triodos Fair Share Fund et Triodos Renewables Fund.

Le fonds Triodos dédié à l’immobilier a enregistré un rendement négatif de -3,2%, à mettre en lien avec la morosité prévalant sur le marché immobilier néerlandais.

Rentabilité en hausse

Aux Pays-Bas, Triodos Private Banking a augmenté de 49% sa rentabilité, qui a atteint 0,7 million d’euros en 2011. Ce résultat encourageant s’inscrit dans le prolongement du modeste profit enregistré pour la première fois en 2010, après quatre ans de légères pertes liées à la phase de démarrage.

Les résultats de Private et Personal Banking en Belgique sont consolidés dans ceux de la succursale belge.