Le monde en 2011

L’année 2011 a été marquée par de fortes demandes de changement, au point parfois de créer de profonds troubles sociaux. Le Printemps arabe, le Mouvement du 15 mai en Espagne, et le développement viral des mouvements ‘Occupy’ témoignent de la volonté de la société civile d’ouvrir le débat et, dans certains cas, de passer à l’action.

En Allemagne, les mouvements hostiles au nucléaire qui ont suivi la catastrophe de Fukushima ont mené à la programmation du retrait total du pays de l’énergie nucléaire, tandis qu’au Royaume-Uni, la Commission bancaire indépendante (Independent Banking Commission) a publié un rapport dans le but de limiter les excès du secteur bancaire, qui a suscité des réactions mitigées.

Une réflexion croissante sur le rôle des banques et le succès du modèle alternatif prôné par la Banque Triodos ont mené à une prise de conscience accrue quant à son approche du métier de banquier.

Ceci a mené à la création de communautés attachées à la Banque Triodos, que ce soit via les médias sociaux, la presse ou encore au travers d’événements publics dans plusieurs pays où nous sommes présents. Notre site Internet a ainsi enregistré une moyenne de 640.000 visiteurs par mois, et en Espagne, notre succursale a attiré plus de 12.000 personnes à l’occasion de 150 conférences publiques.

Dans le même ordre d’idée, l’attention portée par les médias néerlandais à la pratique des bonus dans le secteur bancaire, comparée à l’approche radicalement différente de la Banque Triodos en la matière, a eu pour effet de multiplier par six le nombre de nouveaux clients aux Pays-Bas, en mars et avril 2011.

Nos réalisations en 2011

La Banque Triodos a besoin de nouveaux capitaux pour poursuivre sa croissance et augmenter son impact positif sur les personnes, l’environnement et la culture. En 2011, nous avons dépassé nos objectifs et levé plus de 75 millions d’euros, essentiellement via des campagnes aux Pays-Bas, en Espagne et en Belgique. Toutes ont recueilli un franc succès.

Toutes les succursales de la Banque Triodos ont poursuivi leur développement. Le rythme de croissance a été le plus marqué en Espagne, où cinq nouveaux bureaux commerciaux ont été ouverts et où le nombre de clients et de détenteurs de certificats d’actions a doublé au cours de l’année, passant à respectivement 60.000 et 3.400.

Les crédits octroyés à diverses entreprises durables, que ce soit le secteur de l’énergie renouvelable en Allemagne ou celui des soins aux personnes âgées en Belgique, ont dépassé les objectifs, pourtant ambitieux. Les hausses ont atteint 40% au Royaume-Uni, 32% en Belgique et 23% en Espagne. Au cours de son deuxième exercice plein, la succursale allemande a pour sa part octroyé des crédits pour 167 millions d’euros, soit plus que prévu.

Comparés aux principaux concurrents, les défauts de paiement sont restés limités dans tous les pays où nous sommes actifs.

Après deux années d’existence, la succursale la plus récente de la Banque Triodos, à savoir la succursale allemande, est désormais bien établie dans son marché.

Malgré la concurrence sévère qui caractérise le marché de l’épargne dans tous les pays où nous sommes présents, la croissance du nombre clients a atteint 24% pour l’ensemble de nos succursales. La succursale néerlandaise compte désormais 197.000 clients.

La Banque Triodos combine une approche très claire du métier de banquier, guidée par ses valeurs, et un excellent niveau de service aux clients.

Même si l’objectif n’est pas de remporter des prix, ce fut encourageant de voir notre succursale néerlandaise sortir gagnante d’une enquête de satisfaction de la clientèle, organisée et relayée par la principale chaîne de télévision néerlandaise.