Impact en Microcrédit

Motivation

On estime à 2,7 milliards - près de la moitié de la population mondiale - le nombre de personnes n'ayant pas accès aux services financiers de base. Ces personnes ne peuvent ni ouvrir un compte bancaire, ni négocier un prêt pour lancer une activité professionnelle, ni contracter une assurance.

L’accès à ces services financiers a un impact fondamental sur la vie de millions de personnes. Il leur permet de construire progressivement leur patrimoine, de développer des micro-entreprises, d'améliorer leur capacité à générer des revenus pour pouvoir financer l’éducation de leurs enfants et se constituer un matelas financier pour l’avenir.

Bien que le chemin soit encore long avant que chacun, partout dans le monde, ait accès à une gamme diversifiée de services financiers, on a enregistré ces dix dernières années une croissance très forte des services financiers proposés aux personnes plus démunies et ce, par des institutions financières toujours plus nombreuses et variées.

Le secteur financier a prouvé que les populations à bas revenus pouvaient aussi avoir accès aux services bancaires et qu’il est possible de leur proposer des services financiers d’une manière durable. Profitant du succès enregistré par le secteur du microcrédit, certaines banques commerciales implantées dans les pays en développement ont noué des partenariats avec des institutions de microcrédit pour toucher ces clients à faibles revenus. Sur certains marchés, les institutions de microcrédit se sont elles-mêmes transformées en banques agréées, ce qui leur a permis d’étendre leur gamme de services aux petites et moyennes entreprises ou d’accorder des crédits hypothécaires.

Il subsiste toutefois d’importants défis car des millions de personnes sont toujours exclues du système bancaire. À partir du moment où le secteur du microcrédit s’insère dans le système financier traditionnel, il hérite aussi des problèmes inhérents à celui-ci. Ces dernières années, la présence de nouveaux investisseurs alléchés par les profits à court terme, une croissance agressive et une concurrence toujours plus vive a conduit à la surchauffe du système financier, au surendettement de clients et à la fermeture de certaines institutions financières. La croissance et le profit ont primé sur les intérêts des clients du microcrédit, de quoi soulever bien des questions sur cette approche qui revient à placer les gains financiers avant le développement durable.

Au fur et à mesure que le secteur se développera, il devra relever ses propres défis de manière équilibrée afin de façonner un secteur financier inclusif, qui place au centre de ses activités les intérêts de ses clients à faibles revenus.

La vision de la Banque Triodos

La Banque Triodos est l'un des investisseurs les plus importants dans le microcrédit depuis ses premiers pas dans ce secteur, en 1994. Ayant pris conscience du fait que le développement durable, et la résolution des problèmes liés à la pauvreté en particulier, constituaient un enjeu global, nous avons associé notre expertise de banquier au mouvement de développement du microcrédit.

Au cours des dix dernières années, nous avons constaté une évolution et une expansion rapides du microcrédit. De nombreux gouvernements nationaux sur tous les continents ont commencé à reconnaître l’importance de bâtir des secteurs financiers inclusifs, permettant à la majorité de la population d’avoir accès aux services financiers. Les inégalités en matière d’accès aux services financiers ont été portées à l'agenda des Nations unies et du G20. De plus en plus souvent aussi, les investisseurs ont reconnu que le microcrédit pouvait générer des bénéfices à la fois sociaux et financiers, et ont investi directement dans ce secteur.

En tant qu'investisseur, nous pouvons agir sur l'évolution du secteur bancaire. Nous partageons avec tous ceux qui sont impliqués dans la chaîne de valeurs - investisseurs, institutions de microcrédit et autres parties prenantes - la responsabilité de comprendre, de reconnaître et d’intervenir dans l'intérêt des clients ; des clients vivant de faibles revenus et dont les connaissances dans le domaine financier sont souvent limitées, tout comme leur pouvoir et leur influence. Se concentrer sur les intérêts de ces personnes et de leurs familles est le seul moyen d'obtenir des résultats financiers durables sur le long terme.

Pour participer à l'élaboration d'un secteur financier inclusif, dont les activités s'articulent en premier lieu autour des intérêts du client, un groupe d'investisseurs comprenant Triodos Investment Management et Son Altesse Royale la Princesse Maxima des Pays-Bas, conseillère spéciale du secrétaire général des Nations unies en matière d’inclusion financière pour le développement, a travaillé à la rédaction de Principles for Investors in Inclusive Finance (Principes destinés aux investisseurs dans le domaine de la finance inclusive). Ils estiment que des principes spécifiques s’appliquant aux investisseurs dans le domaine de la finance inclusive - dont fait partie le microcrédit - renforceront le mouvement en faveur d’un secteur financier responsable. Ces Principes, développés avec un groupe élargi de parties prenantes dont l'UNPRI (United Nations Principles for Responsible Investment Initiative), ont été publiés en janvier 2011. À la fin de la même année, 55 investisseurs internationaux avaient signé le document. Marilou van Golstein Brouwers, Managing Director de Triodos Investment Management, préside le comité de pilotage des Principles for Investors in Inclusive Finance.

La Banque Triodos soutient le secteur d’une autre manière encore, étant consciente du fait que nous vivons dans un univers interconnecté où les changements intervenant dans un pays – une crise économique par exemple – peuvent avoir des conséquences importantes de l’autre côté du globe. Ces connections offrent également d’énormes opportunités. C’est la raison pour laquelle la Banque Triodos a cofondé, en 2009, la Global Alliance for Banking on Values, un réseau de banques promouvant l’usage de la finance pour assurer un développement durable en faveur des personnes et communautés laissées pour compte, ainsi que de l’environnement.

L’action de la Banque Triodos

Depuis 1994, nos actifs sous gestion dans le secteur du microcrédit ont augmenté jusqu’à représenter 360 millions d’euros, ce qui fait de nous l’un des principaux investisseurs dans ce domaine.

Nous visons des relations à long terme, fondées sur la transparence et l'équité, avec les institutions de microcrédit qui font la preuve de leur engagement en matière de performances sociales et environnementales. Notre expertise en tant qu’investisseur guidé par des valeurs dans le domaine du microcrédit a été reconnue en 2010 lorsque le CGAP (Consultative Group to Assist the Poor) a classé Triodos Investment Management parmi les trois meilleurs gestionnaires d'actifs dans le secteur du microcrédit.

Par le biais de fonds spécialisés dans le microcrédit1 – Triodos-Doen, Hivos-Triodos Fund, Triodos Fair Share Fund et Triodos Sicav II -Triodos Microfinance Fund –, nous finançons 95 institutions de microcrédit actives dan 43 pays, certaines en phase de création et d’autres déjà bien établies. Nous détenons des participations dans 19 institutions et banques de microcrédit de premier plan et jouons un rôle actif au sein de leurs conseils d’administration, où s’échangent connaissances et expertise en matière de banque durables.

Chaque institution de microcrédit présente dans notre portefeuille a une approche durable consistant à offrir des services financiers à des groupes de clients jusque-là délaissés. Nous avons développé un « Système de gestion de la durabilité » qui permet de suivre les normes et lignes directrices édictées par la « Social Performance Task Force » du CGAP, au sein de laquelle nous jouons un rôle actif. Ceci nous permet d’analyser, de surveiller et de faire rapport sur la performance non financière des institutions de microcrédit présentes dans notre portefeuille. Celles-ci sont évaluées selon quatre axes : les produits et services, le caractère responsable de leurs activités bancaires, la responsabilité environnementale et la responsabilité sociale. Nous travaillons avec nos clients à indiquer au secteur la manière de relever les défis stratégiques les plus importants, comme le financement des projets d’énergie renouvelable ou les pratiques agricoles durables. Ceci constitue une part importante de la stratégie de Triodos-Doen et Hivos-Triodos Fund en particulier.

Les institutions de microcrédit que nous finançons touchent 7,9 millions de clients emprunteurs, dont 66% de femmes. Parmi elles, 46% vivent dans des zones rurales.

Une brève description de l’ensemble des institutions de microcrédit figurant dans notre portefeuille, ainsi que certains indicateurs clés, sont disponibles sur notre site Internet Suivez votre épargne à la trace.

1 Les fonds sont gérés par Triodos Investment Management, filiale à 100% de la Banque Triodos.

Les chiffres

  (XLS:) Télécharger XLS

2011
Montants en milliers d’euros

Hivos – Triodos Fund

Triodos – Doen Fund

Triodos Fair Share Fund

Triodos SICAV II – Triodos Microfinance Fund

 

 

 

 

 

Actifs sous gestion

68.143

82.235

121.111

91.679

Nombre d’institutions financées

44

59

43

28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010
Montants en milliers d’euros

Hivos – Triodos Fund

Triodos – Doen Fund

Triodos Fair Share Fund

Triodos SICAV II – Triodos Microfinance Fund

 

 

 

 

 

Actifs sous gestion

47.816

76.538

93.475

59.977

Nombre d’institutions financées

40

51

38

22