Indépendance et auto-évaluation

Indépendance

Tout au long de l’année, tous les membres du Conseil des commissaires ont répondu au critère d’indépendance par rapport à la Banque Triodos, au sens du terme défini par le Code néerlandais de gouvernance d’entreprise; la composition du Conseil a permis à tous les membres d’agir de manière critique et indépendante par rapport aux autres membres du Conseil, du Comité exécutif, et aux autres parties impliquées à divers degrés.

Auto-évaluation

Le Conseil des commissaires a procédé à une auto-évaluation qui a démarré à la fin de 2010 pour se terminer en 2011. Cette auto-évaluation a été réalisée avec le concours d’un consultant indépendant.

Suite à cette démarche, des réunions régulières et distinctes ont été mises en place entre le Conseil des commissaires et le Comité exécutif. Elles furent le point de départ de discussions plus approfondies sur l’impact que la Banque Triodos pourrait avoir sur la société, tout en maintenant une croissance saine et en respectant les valeurs qui lui tiennent à cœur. Ces discussions ont mené à la conclusion que la Banque Triodos est une banque en transition, évoluant du statut de banque de taille modeste vers celui de banque opérationnelle au plan international, jouant un rôle de leadership dans le domaine de la banque durable.

En conséquence, le Conseil des commissaires doit se développer conformément à cette évolution. Il doit évoluer d’un rôle d’approbation à un rôle de validation, tout en s’engageant davantage. Ce nouveau rôle exigera un plus haut degré d’intensité dans les missions premières du Conseil, y compris le suivi de la stratégie et de la performance, la conformité au sens le plus large, et les questions liées aux collaborateurs et aux détenteurs de certificats d’actions.

Les résultats de l’auto-évaluation ont été discutés lors de la réunion du Conseil des commissaires de février 2011. Le Président et les membres se sont réunis séparément pour discuter des évaluations individuelles.

Le processus d’évaluation a également porté sur l’évaluation des deux membres statutaires du Comité exécutif. Les conclusions ont été discutées sur base individuelle avec ces membres, et les deux membres du Comité de nomination et de rémunération.

Le Conseil des commissaires s’est réuni une fois en l’absence du Comité exécutif pour discuter de l’efficacité des deux organes et des relations qu’ils entretiennent l’un avec l’autre. Le Conseil des commissaires a estimé que son efficacité globale s’était améliorée et a reconfirmé sa volonté de poursuivre dans cette voie.